Actus des entreprises

Schneider Electric soutient la transformation en encourageant l’égalité des genres sur le marché du travail.

La présidente de l’entreprise en Amérique du Sud, Tania Cosentino, est à l’origine de plusieurs initiatives qui garantissent la réalisation d’objectifs locaux et régionaux pour l’égalité des genres.

Pérou, le 07 Mars 2017 – La présence de femmes sur le marché du travail à des postes de leader et avec des salaires équivalents aux hommes pour un poste similaire, est l’un des principaux thèmes d’actualité ce 8 mars, date à laquelle on célèbre la journée de la femme. Ce défi est une des priorités pour Tania Cosentino, présidente en Amérique du Sud de Schneider Electric, spécialiste au niveau mondial en gestion et automatisation. Présente dans plus de 100 pays, l’entreprise met en œuvre et développe une transformation de ses politiques d’intégration et de genres, qui servent de modèle dans un secteur traditionnellement masculin. En prenant en compte l’évolution des femmes à des postes de décision, au Brésil 8% d’entre elles ne sortent pas de la maison, alors que chez Schneider Electric le nombre de femmes à des postes de leader atteint 25% dans le pays.

« Les statistiques disent qu’il faudra 100 ans pour atteindre une égalité des sexes aux postes de décision. Nous ne pouvons pas attendre autant. Nous devons travailler en interne et externe, sur la prise de conscience des entreprises, des cadres et des jeunes pour attirer plus de femmes sur le marché du travail, en montrant de façon efficace qu’elles peuvent toutes atteindre des postes hautement qualifiés, et la transformation sociale et économique que cela impliquera » assure Tania Cosentino. « Les études confirment que l’égalité des sexes apporte de meilleurs résultats financiers pour les entreprises. Ainsi, la diversité génère plus d’innovation et arriver à l’équité sur les différents marchés équivaudrait à injecter les PIB de la Chine et des Etats-Unis à l’ensemble de l’économie mondiale » a-t-elle ajouté.

En tant qu’activiste influente sur le débat de l’égalité des genres, Tania affirme qu’il est nécessaire et possible d’accélérer ce changement sur le marché du travail. Les chiffres obtenus par l’entreprise alors qu’elle en avait la gestion, reflètent cette situation. Avec l’objectif de dépasser 42% du total des embauches de femmes sur l’année 2016 dans le monde, l’entreprise cherche à accélérer le processus d’égalité des genres sur le marché du travail. En Amérique du Sud, ce chiffre a déjà atteint les 48%. Dans cette région, les femmes occupent 33.5% des postes d’employés et seul 24% d’entre elles sont à des postes de direction.

Dans ce contexte, la participation des hommes à ce débat, mais aussi le rôle des parents dans la destruction des stéréotypes sont les clés de la stratégie pour le changement, explique Consentino. En effet, ce sont les hommes qui la plupart du temps, embauchent ou font évoluer le personnel dans les entreprises. Les raccourcis de notre inconscient sont une autre barrière à détruire. « Les femmes sont exposées depuis leur enfance à des messages qui renforcent et perpétuent une image de fragilité ainsi que l’importance de la beauté plutôt que l’intelligence et le pouvoir, alors que les garçons, reçoivent des messages qui renforcent leur intelligence et leur pouvoir et ils profitent des archétypes de héros et de guerriers. Une fois adulte, ces messages sont toujours présents dans le subconscient de la femme et font partie de leur système de croyance qui rend la tâche beaucoup plus difficile.

La transformation mise en place chez Schneider amène une série d’initiatives. En interne, les engagements  locaux se sont renforcés. En plus de profiter de l’embauche de femmes, l’entreprise consacre des ressources financières pour garantir une égalité des rémunérations entre hommes et femmes à un poste similaire. Elle soutient ainsi le groupe de mentors pour employées qui ont le potentiel pour des postes de directions. Ainsi, l’entreprise évalue périodiquement l’évolution de son « female talent pipeline » dans la région en essayant d’avoir toujours un homme et une femme comme finaliste lors des processus de recrutement a des postes clés.

Nous avons construit une culture fondée sur l’égalité de traitement de tous les employés en faisant attention à leur sécurité, leur santé et en offrant des opportunités a chacun, formant ainsi les piliers du Code Ethique de Schneider. De même, pour ne laisser place à aucun doute sur n’importe quelles idées de l’entreprise, nous avons créé une ligne anonyme pour dénoncer les mauvaises pratiques.

Schneider fait partie de « Impact » (10x10x10), d’un groupe d’entreprises, d’universités et de gouvernements qui agissent pour la politique d’égalité des sexes.  Ainsi, ils ont signés un accord avec le programme de femmes ONU « HEforSHE », l’initiative de Global Impact et enfin avec WEP « Women Empowerment Principles ». Tania est membre du Women Advisory Board Schneider Electric, fait également partie des membres du conseil CEBDS (Réseau de femmes Brésiliennes leaders pour la durabilité) et fait également partie de la plateforme de leader durable. Cette dernière initiative réunit 60 employées brésiliennes et a comme objectif de les former pour devenir des leaders. Cette initiative est en train de s’étendre à d’autres pays d’Amérique du Sud.

Schneider est également un associé à ONU mujeres, programme qui œuvre pour la considération des femmes dans la chaine d’approvisionnement. L’entreprise a également mis en place des projets de coaching pour des femmes avec le programme Accès à l’Énergie de la société.

La présence des femmes sur le marché du travail occupant des postes de décision, avec un salaire identique à celui des hommes, sont un des engagements de Schneider Electric, spécialiste mondiale en gestion des énergies et de l’automatisation dans les 100 pays où elle est présente. La présidente de l’entreprise en Amérique du Sud, Tania Cosentino, a porté pendant 4 ans une transformation de toute la région pour encourager la diversité.

Avec l’objectif de dépasser 42% des emplois féminins sur l’année 2016, l’entreprise cherche à accélérer l’égalité des genres sur le marché du travail. En Amérique du Sud, cet indice a déjà atteint 48% alors que dans la région, les femmes représentent 33.5% des collaborateurs et occupent 24% des postes de direction.

On estime qu’il faudrait 100 ans pour remplir le défi d’avoir le même nombre de femmes et d’hommes à des postes de direction. Tania, activiste influente pour la défense de l’égalité des genres sur le marché du travail, pense qu’il est nécessaire et possible d’accélérer ce changement. Elle préconise la participation des hommes dans le débat comme une forme stratégique pour convertir ce changement en une priorité pour les directeurs et les conseils d’administration. D’autre part, le rôle que les parents tiennent dans l’éducation des enfants est fondamental pour éliminer les stéréotypes.

Tania attribue la réussite qu’elle a obtenu chez Schneider à une série d’initiatives :

1.       La participation active dans des organisations du secteur privé, publique et social dans lesquels l’égalité des sexes est un sujet de discussion et où les objectifs et des moyens de promotion de l’égalité des sexes sont fixés.

2.       Développement d’objectifs, concepts et activités dans l’entreprise comme :

a.       Augmenter l’embauche des femmes

b.      Dédier des ressources financières pour garantir une égalité de salaires entre hommes et femmes a poste équivalent.

c.       Soutenir des groupes de soutien pour que des jeunes femmes à potentiel puissent assumer des postes à responsabilités.

d.      Evaluer périodiquement l’évolution du flux de talents féminins dans la région.

e.      Toujours chercher à avoir un homme et une femme comme finaliste lors des processus de recrutement des postes clés.

Une culture d’intégration fondée sur l´égalité de traitement de tous les employés, la santé et la sécurité et la promotion des opportunités pour tous, a été créé et correspond aux piliers du Code Ethique de Schneider. Pour s’assurer qu’il n’y ait pas de mauvaises pratiques, une ligne pour dénoncer de façon anonyme des mauvaises pratiques a été ouverte.

Schneider propose des activités externes au public interne, comme l’alliance établie avec l’ONU Mujeres pour augmenter la prise de conscience et l’accès des femmes aux postes à responsabilités à travers le programme « Accès à l’énergie » de l’entreprise.

 

TANIA CONSENTINO

Présidente de Schneider Electric pour l’Amérique du Sud, elle a étudié à l’école technique fédérale de Sao Paulo et a commencé sa carrière dans le secteur de l’électricité a 16 ans comme stagiaire en ingénieur électrique en travaillant le jour et en étudiant la nuit jusqu’à la fin de ces études. Grâce à sa passion pour les mathématiques, ces parents et ces professeurs l’ont inspiré et ont guidés sa carrière. Tania a travaillé dans de nombreuses entreprises et a rejoint Schneider il y a 17 ans puis, elle a pris la présidence des opérations au Brésil en 2009 et le poste de responsable de l’Amérique du Sud en 2013.

Tania Consentino souhaite inspirer et former des femmes de tous âges, classes sociales et niveaux professionnels de Schneider Electric mais également du reste de la société. Elle passe une grande partie de son temps libre à partager son expérience et ces connaissances. La présidente de Schneider Electric en Amérique du Sud participe à des conférences et a des forums d’affaires comme le Congrès National du leadership de la femme, le Congrès CONALIFE, WCD- Directrice du congrès des femmes, know KPMG Réseau de femmes, PWN Réseau professionnel de femmes, Rio 20, COP20 y COP21, où elle a participé a plus de 10 évènements simultanés pour parler des solutions sur les thèmes du changement climatique avec plusieurs parties prenantes comme le gouvernement, les entreprises et les représentants de la communauté. Avec une forte présence sur les réseaux sociaux, Tania essaye également de faire la promotion d’évènements sur l’égalité des sexes et réalise des séminaires via Facebook, publications sur LinkedIn et des articles sur des blogs en Amérique du Sud.

 

A propos de Schneider Electrique :

Notre entreprise est spécialiste mondiale dans la gestion des énergies et de l’automatisation. Avec des revenus de 26.000 millions d’euros sur l’année fiscale 2016, nos plus de 160 000 employés servent nos clients dans plus de 100 pays, pour les aider à gérer leur énergie et leur processus de façon à ce qu’ils soient sures, fiables, efficaces et durables. Des interrupteurs les plus simples aux plus complexes, notre technologie, logiciels mais aussi nos services améliorent la façon dont nos clients gèrent et automatisent leurs opérations. Nos technologies connectés modifient les industries, transforment les villes et enrichissent nos vies. 

Articles sur le même thème

Actus des entreprises

Bienvenue à RBL REI!

La Chambre de Commerce et d´Industrie Franco Péruvienne est heureuse d'accueillir un nouvel associé, RBL REI.

PLUS D'ACTUALITÉS

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin