Rétrospective de la rencontre ALOXI – FROXI du 15/03/2019

Le 15 mars 2019 se sont réunis au Belmond Miraflores les membres du programme Francia – Obras por Impuestos (FROXI) et ceux de la Alianza para Obras por Impuestos (ALOXI), sur l’invitation de ces derniers. Une réunion riche en promesse de futurs projets permettant de réduire le déficit en infrastructures du pays.

Le mécanisme Obras por Impuestos (OxI), littéralement « chantier pour impôts », a été créé au Pérou il y a 10 ans et commence à intéresser d’autres pays de la région. Il permet d’améliorer la qualité de vie des péruviens à travers l’accès à des infrastructures et des services de qualité, fiables, intelligents et efficaces. Son cadre légal permet aux entreprises privées de financer, exécuter et entretenir des projets d’investissements publics en récupérant le montant investi à travers un crédit d’impôt. L’association ALOXI s’est naturellement créée autour des principales entreprises financeurs d’OxI afin d’échanger expériences et bonnes pratiques. Aujourd’hui, Aloxi compte 29 membres engagés pour le développement du Pérou comme, entre autres, Antamina, BCP, Ferreycorp, Kallpa, Pacasmayo, Poderosa, Telefonica, Volcan…

Après une introduction d'Alvaro Valdez, Directeur des Relations Institutionnelles, Communication et RSE de Telefónica en sa qualité de Président d’Aloxi, et d’Antoine Grassin, ambassadeur de France au Pérou, les 12 entreprises de FROXI – figurant toutes parmi les principaux leaders de l’économie mondiale et dont la fiabilité, l’éthique, la stabilité financière et la technologie sont reconnues – ont présenté leurs activités. 

Le programme FROXI est né d'une initiative de l'Ambassade de France au Pérou et du Comité au Pérou des Conseillers du Commerce Extérieur de la France, et est opéré par la Chambre de Commerce et d'Industrie France Pérou (CCIFP).

Ses objectifs sont à la fois de présenter les entreprises françaises comme un « groupe France », c’est-à-dire comme un collectif économique et industriel solide, appuyé par son ambassade, mais aussi de développer chez elles des actions concrètes visant à contribuer à la réduction du déficit d'infrastructures au Pérou, en accord avec les orientations de la politique française de responsabilité d'entreprise. De plus, FROXI permet aux entreprises françaises de se créer des contacts de qualité, créer des partenariats ou identifier des projets OxI à financer ou exécuter. Il s’agit également d’introduire la contribution de l'Etat français à travers le FASEP, un mécanisme de financement des études de faisabilité nécessaires à la définition et à la déclaration de viabilité des projets sélectionnés.

La rencontre s’est achevée sur un retour d’expérience autour d’un projet OXI réussi, réalisé par l’entreprise Backus, principal brasseur péruvien, appartenant au groupe AB Inbev, leader du secteur à l’échelle mondiale. Cecilia Zevallos, Directrice des affaires réglementaires, a ainsi présenté la stratégie d’investissement de l’entreprise dans OxI, ses principales réalisations et les enseignements tirés de l’expérience. Après avoir montré que l’objectif de Backus était de contribuer à la croissance et au développement social des communautés d'influence par des projets à fort impact, Cecilia Zevallos a déterminé des lignes d’investissement prioritaires puisque l’entreprise vise principalement des projets de gestion de l'eau et des déchets solides et/ou d’infrastructures de prévention des catastrophes. Dans ce contexte, Backus a, par exemple, réalisé le pont Chilina ou encore la quebrada San Idelfonso et en a tiré les leçons suivantes : au-delà de l’amélioration de l’image du groupe via le volet social, le travail effectué avec les entités publiques est important, car le principe de "mémoire institutionnelle" élimine ensuite les obstacles bureaucratiques, et permet de mener des activités de recherche et de développement tout en  facilitant le processus de travaux, et notamment la coordination et la prise de décisions.

Au nom de tous les membres de FROXI, la CCIFP remercie l’équipe d’ALOXI et son Président Alvaro Valdez pour avoir rendu possible cet évènement, ainsi que l’ensemble des participants pour leur attention et les échanges de qualité qu’ils ont offert. La CCIFP tient également à remercier Mr Antoine Grassin, ambassadeur de France au Pérou, ainsi que Mr Ricardo Guevara Bringas, président de la CCIPF, pour leur présence et leur soutien lors de cette rencontre.

 

 

Articles sur le même thème

La CCIPF encourage l'entrepreneuriat!

Dans le but d'inclure plus de créateurs d'entreprises à ses activités, la CCIPF crée le Programme "Creadores de Valor". Les participants sélectionnés...

Evénements sur le même thème

Tournoi de tennis

Dîner de Gala

Partager cette page Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin